[NC-16]Bienvenue à Géolia ! Oubliez les robots pour vous servir ! Les hybrides sont là !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Poupée à façonner à ses désirs - prix : 2 000€ [Cassandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Poupée à façonner à ses désirs - prix : 2 000€ [Cassandra] Mer 13 Aoû - 10:33

 
❝Tout recommencer... Encore une fois...❞
feat. Cassandra
 

Un regard vide et absent, des pieds et des mains libre de tout mouvement, Tsukiyo restait debout sur une scène à observer les passants, la regardant comme de la vulgaire marchandise, comme un jouet  sans sentiment.  Son cœur était remplis de haine, de tristesse et de honte. Si elle n'avait pas sa carapace de neutralité sur le visage, elle se serait permit de se mordre la lèvre, de lâcher ses larmes tombé sur sa joue. Et si elle ne tenait pas tant à apporter du bien autour d'elle, elle se serait mis à cracher sa haine contre ses gens qui la dévisageait comme une moins que rien, elle se serait jeté sur ses geôliers pour les tuer de ce qu'il avait fait chez son ancienne maîtresse.  A cette pensée, une fois encore, elle aurait aimé se mordre violemment la lèvre, voir même la joue, voir même se mutiler entièrement jusqu'à mourir tellement qu'elle se détestait. La honte était encore pire que l'abandon. Elle l'avait trahis et avait faillit, encore une fois, à ce qu'elle s'était promis.  Et même si ce n'était pas la même raison que la dernière fois, Tsukiyo se sentait des plus coupable.

Elle sentait comme la pourriture qu'elle côtoyé.

Cette sensation lui collé tellement à la peau qu'elle était incapable d'espérer  que l'on voudrait encore d'elle comme elle commençait à douter d'être encore capable d'apporter le bonheur à ses proches.  Mourir lui semblait être la seule alternative pour ne plus recommencer. Elle avait déjà essayé plusieurs fois de s'enlever la vie sans jamais y parvenir. Elle avait besoin d'un ordre autant pour vivre que mourir.  Cela en était lamentable, désolant et navrant.

La soumission parfaite. Tsukiyo n'était que ça et ses geôliers l'avait très vite compris en voyant son comportement chez Naomi, sa maîtresse précédente. Elle s'était battu comme une acharnée pour défendre la maison, et quand il n'y avait plus rien, elle avait repris sa neutralité, elle était redevenue une poupée inerte et sans vie, qui réagirait de nouveau en entendant les mots magiques.

« Désormais, je suis ton maître » Avait prononcé un de ses geôliers avant de lui mettre aussitôt un collier au cou.

Tsukiyo fut aussitôt ranimé en entendant ses mots et avait obéit à chacun de ses ordres. Elle n'avait jamais rechigné, ni montré du dégoût, ni demander d'explication. Obéir et ne rien faire d'autre, c'était la façon de vivre qu'elle avait décidé en arrivant à l'animalerie. Et chaque fois qu'elle devrait recommencer une histoire, elle retomberait dans sa neutralité, elle retomberait dans sa cage où elle enfermerait sa souffrance et ce qu'elle est réellement à l'intérieur.  Personne ne s'intéresse vraiment à la vie de son esclave, il n'y avait que son devoir qui comptait.

Personne n'en avait rien à faire de Tsukiyo.

Même quand son maître, le geôlier commença à la vanter au public de son corps sublime, de sa soumission parfaite et de son adaptation en fonction du maître, Tsukiyo restait encore neutre, n'y montrait aucun sentiment comme si ce n'était pas d'elle que l'on parlait. Aussi, peu de personne n'arrivait à croire les dires du vendeur, tous commençait à croire que c'était juste des belles paroles, et tous, demandait à avoir des preuves. Ce n'est que quand son maître lui ordonna de séduire qu'elle semblait revivre, semblait ressentir quelques choses, même si cela était factice dans son cœur.

Debout devant le public, elle se mit à se déhancher de façon aguicheuse comme le ferait une strip-teaseuse dans une boite de nuit. Chaque mouvement qu'elle entreprenait était fait de manière sensuelle.  Elle mis un doigt sur ses lèvres pour faire vibrer tous les hommes à elle. Beaucoup commençait à apprécier le cadeau, beaucoup commençait à devenir complètement fou. Quand elle fit glisser sa robe à ses pieds et qu'elle se retrouva totalement nue devant le public, certains ne tienne plus et tentèrent de la toucher, de s'approprier la demoiselle.  Elle crut un instant que son maître les empêcherait mais elle se rendit vite compte qu'il la traitait encore plus comme un objet.

« Si vous voulez la toucher et en profiter avant la vente, ce sera 50 € par quart-d'heure »

Son cœur se serra à cette nouvelle tout en devant faire croire qu'elle appréciait que trois ou quatre personnes la touche, comme un objet sexuelle qui n'avait pas son mot à dire. Elle laissa échapper des gémissements à des caresses sexuelles, elle quémanda des baisers à certains moments. Le podium était devenue une orgie et elle se trouvait au centre de l’attention. A ce moment-là, plus personne n'avait de doute sur les capacités de Tsukiyo, plus personne ne demandait d'autre preuve. Il avait un cadeau merveilleux juste devant eux et ils ne voulaient rien d'autre.

Elle. Elle voulait  que tout s'arrête. Elle voulait s'endormir et ne plus jamais se réveiller.  
Revenir en haut Aller en bas

Poupée à façonner à ses désirs - prix : 2 000€ [Cassandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybride ou maître ? :: Marché noir-