[NC-16]Bienvenue à Géolia ! Oubliez les robots pour vous servir ! Les hybrides sont là !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Lun 14 Avr - 13:24

Qu’est ce qu’il pouvait râler ! Il avait l’air d’être si vexé que je le prenne pour un gosse. C’est sur que quand tu vis dans la rue tu grandis beaucoup plus vite, mais pour moi il restait un gosse. Pas repoussant du tout, mais comme je le disais ce n’étais pas le bon contexte pour ce genre de rencontre.

Une foi dans la voiture, le blondinet se calma rapidement, surement dut aux calmant que je lui avait donné plus tôt. Mais je le voyais toujours trembler, me faisant grimacer. Son manque devait être plus grave que je le pensais, hors je n’avais rien pour le calmé et je n’allais certainement pas allez acheter de la drogue pour lui ! Ses gestes démontraient bien une attitude de toxico mais je ne lui fis aucune remarque, je n’avais rien à lui dire. J’activais le chauffage de la voiture en espérant le réchauffer un peu, voyant sa peau se couvrir de chair de poule et ses lèvres tremblées. Accélérant également pour être le plus vite possible chez moi. La route ne fut heureusement pas très longue et je me garais rapidement dans mon quartier, prenant ma trousse avant d’allez lui ouvrir.

« Tu peu te lever ou tu veux que je te porte ? » Je souriais moqueusement mais je m’inquiétais un peu aussi, surveillant ses gestes. « Je n’ai pas grand chose pour te soulager chez moi par contre… »

Je l’aidais à sortir de la voiture, plaçant mon bras gauche autours de sa taille avant, fermant la voiture avec ma main libre. Puis je le guidais jusqu’à la porte, hésitant un peu à l’emmener à la clinique avant de me raviser. Il allait me vider mes stocks de médoc si il y mettait les pieds ! Je n’avais aucune envie de devoir les refaire discrètement !

Une fois chez moi, je l’asseyais sur le canapé, allant ranger ma trousse de secours dans la salle de bain avant de revenir vers lui. Je l’observais quelques secondes, voulant savoir si il était toujours conscient ou pas et réfléchissant ou je pouvais le faire se reposer. Mon lit serait le mieux sachant que celui de la chambre d’ami n’était pour le moment pas utilisable.

« Tu va dormir un peu, je vais te filer un truc pour calmer ton manque même si je doute que ça dure longtemps. »

Je l’emmenais dans ma chambre, le déposant sur le matelas avant de me redresser et de lui mettre la couverture sur le corps. La douche attendra qu’il soit moins groggy si il voulait en prendre une. Bref une fois le jeune homme couché, j’allais lui chercher un cachet de codéine, lui donnant avec de l’eau. Ça devrait calmé son manque au moins le temps qu’il soit en relativement bon état, après il se démerderais si il voulait sa dose. Je n’allais pas non plus lui fournir toute la semaine ! Même si je doutais fortement qu’il reste si longtemps…

« Et puis si tu veux une sucette, j’en ai dans le placard de la cuisine quand tu sera reposer je t’en donnerais une. »


Dernière édition par William G Draught le Dim 27 Avr - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Ven 18 Avr - 0:00

Le quartier faisait  bourge, comparé aux taudis du ghetto. J'détestais déjà cet endroit. Je frissonnai lorsque la portière s'ouvrit, j'avais commencé à me réchauffer avec la clim. Pour montrer à l'autre abruti que je l'avais pas attendu pour me débrouiller, je sortis comme un grand de la voiture. Enfin, ça devait pas être très concluant vu qu'il me prit par la taille et m'escorta jusqu'à chez lui. Là, j'avais l'impression d'être une vieille qu'on faisait traverser ou une jeune mariée. Mais j'avais arrêté de râler, mettre un pas devant l'autre était déjà bien assez compliqué. Ça servait à rien d'toute façon, il en faisait qu'à sa tête ce sale humain.

Il me posa sur son canapé pour ensuite me mettre dans un lit. Le sien sans doute, il avait encore son odeur. Dans un restant de lucidité, j'envoyai valser mes bottes suivi de mon sweat. J'aimai pas dormir habillé. J'allai m'attaquer au pantalon quand un nouvel éclair de douleur me tordit.
Voir donc le brun revenir avec un verre d'eau et surtout un cachet illumina mon regard un court instant. Je le bus d'une traite. Pour la première fois depuis longtemps, je me sentis réellement reconnaissant envers quelqu'un. Et j'connaissais même pas son nom.

Merci.

J'savais pas ce que c'était comme médoc mais c'était du costaud. Il agit immédiatement sur mon organisme passablement affaibli. Je ris à sa remarque comme si c'était la chose la plus drôle du monde. C'était quand même un sadique de se foutre d'un gars qui souffre. Bien que j'avais arrêté de douiller, au contraire je me sentais tout léger.

Tu veux pas me donner la tienne plutôt ? Promis, j'te la croquerai pas.

J'avais du mal à aligner les mots. Je levai la main, frôlant son bas-ventre d'une caresse avant de me laisser retomber avec un autre éclat de rire. Je me mis en boule, les ailes dépliées, serrant dans mes doigts la couverture passée entre mes jambes. Les draps sentaient bons, je crois d'ailleurs que je lui dis puis je fermai les yeux.

* * *

Je ne sais pas quelle heure il était lorsque je les rouvris, en tout cas l'aube pointait le bout de son nez. Un instant je fus paumé. Euh, je foutais quoi ici? Les lancements de mon corps me le rappelèrent rapidement mes aventures de la veille. Aucun rapport avec ce que je ressentais il y a encore quelques heures mais il me faisait payait les excès. Qu'il était rancunier.
Une chose était sûr, je ne pouvais pas rester ici, j'étais pas un de ses larbins d'intérieur. Même si c'était sympa de dormir dans un vrai lit sans qu'on essaie de me sauter. Je sortis du lit discrètement et je m'aventurai dans le couloir, en-trouvant discrètement les portes. J'étais bien décidé à m'en aller mais pas sans avoir fait un petit tour dans la salle de bain. 9 fois sur 10, c'était là que les humains cachent leurs médocs.
Je pénétrai dans la pièce. Mon regard tomba sur la douche. Bah, c'était pas un peu d'eau qui allait réveiller toute la baraque non ? En cinq minutes chrono, cheveux, corps et plumes furent nettoyés. Je n'avais pas fait attention à mon bandage, je ne savais pas si j'pouvais le mouiller, je m'en taper un peu à vrai dire. Par contre, j'en avais foutu partout, pas pratique d'avoir des ailes qui dépassent le mètre d'envergure.
Ne prenant pas le temps de me sécher, je remis mon futal pour me rendre compte que j'avais oublié le reste dans la chambre. Merde. Bon, j'irai les chercher, chaque chose en son temps. J'ouvris l'armoire à pharmacie. Bingo. De la codéine, un des dérivés de la morphine rien que ça. Là, j'en avais pas besoin mais j'serai tranquille pendant quelques jours avec çà. Okay, ce n'était pas très classe de piller le type qui t'avait accueilli chez lui. En plus, il avait vraiment été sympa celui-là, pour être franc ça m'emmerder un peu. Je ne lui piquerai donc pas sa thune.
Je fus pris à ce moment d'un vertige. Re-merde, j'étais pas aussi bien remis que çà finalement. Le flacon m'échappa des mains et son contenu. Mes jambes me lâchèrent, je me retins au lavabo. Contrairement à l'autre, j'étais pas médecin mais j'étais presque sûr que l'hypoglycémie était en cause. Fait chier. Fallait juste espérer que l'humain ait le sommeil lourd, juste le temps que ça passe et que je me tire.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Melahel le Ven 18 Avr - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Ven 18 Avr - 13:27

Halala quand il avait une idée en tête lui, sa réplique sur la sucette me fit levé les yeux au ciel bien que… Je ne serais pas totalement contre… Bref je lui fit un sourire charmeur qui devint très vite amusé que je le vis s’endormir. Bon apparemment il aimait mon odeur vu son commentaire… Bon moi j’allais allez me couche aussi, demain c’était le week end mais bon autant ne pas forcément trainé. J’allais donc me laver les mains, retirant les possibles trace de mes interventions de la soirée avant de descendre dans ma salle… J’étais bon pour dormir sur le canap moi… Je retirais enfin ma veste et mon arme, la cachant sous le coussin du matelas. J’aimais l’avoir prêt de moi, mon père disais que c’était un traumatisme du a mon kidnapping moi je disais que c’était de la prévention.

Finalement il n’était pas si tard que ça et mon ventre me rappela que je n’avais pas encore mangé, je me dirigeais donc vers la cuisine. Bon se soir… de pâtes ! Je n’avais pas envie de me compliqué la vie, une fois fait je fini tous de même pas allez m’allonger dans le canapé, le sommeille me prenant finalement très vite.

****

C’est un bruit qui me réveilla en sursaut, attrapant mon arme par reflexe avant de remarquer que bah… Il n’y avait personne… Le son que j’avais reconnu comme du verre qui tombe venait de l’étage du dessus, me faisant hausser un sourcil. Le gamin était déjà réveillé ? Qu’est ce qu’il pouvait bien avoir fait comme connerie ? Je posais l’arme sur le canapé et montais, indifférent à ma tenue. Bah oui je n’allais pas dormir tous habillé ! J’étais simplement vêtu de mon fut , sans haut donc, laissant voir ma cicatrice au torse. Bof ce n’était pas grave.

Je montais sans pour autant me pressé, les mains dans les poches en restant cependant attentif au bruit. Il avait l’air de s’être bloqué vu que je n’entendais plus rien. Un coup d’œil m’indiqua qu’il n’était pas dans la chambre, soupirais en allant donc vers la salle de bain. C’est sans surprise que je le retrouvais devant l’armoire à pharmacie… Putain de Junkie… Je restais cependant surpris devant l’état de ma salle de bain, il avait décider de doucher un cleps ou quoi ?

« Mais pourquoi il y a de l’eau partout ? »

Sérieux même quand je baisais dans la douche je n’en foutais pas autant partout ! Même lui était encore trempé à en juger par ses cheveux blonds qui gouttaient sur son torse et l’état de son bandage. PUTAIN ! Mais on lui avait jamais dit qu’il ne fallait pas mouillé les pansement ? Halala j’étais bon pour le refaire ! Je m’avançais vers lui, ramassant le flacon responsable de mon réveil avant de soupirer.

« Codéine ? Tu te doutes que j’ai pas le droit de t’en donner donc tu me voles ? »

Il était encore bien blanc cet idiot, il allait me faire un malaise si il ne mangeais pas quelque chose mais sur le coup je n’y pensais pas vraiment. J’étais plutôt énervé contre le blondinet en face de moi, je n’aimais pas vraiment qu’on me vole. Je lui attrapais le poignet, le trainant de nouveaux jusqu’à ma chambre pour le balancer dans le lit, m’asseyant à coter et prenant son visage entre mes doigts.

« Alors c’est comme ça que tu fait ton biff et ta came ? Tu voles ceux qui veulent bien t’aider ? » Je le regardais énerver «  Tu à vraiment si peu de respect pour les autres ? »

Je le relâchais sans pour autant me relever, hésitant grandement à le foutre dehors sans autre forme de procès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Lun 21 Avr - 2:18

Quand on a un mauvais karma, on l'a jusqu'au bout. Le bruit avait réveillé l'humain qui bien entendu était monté voir ce que je trafiquais. Un remix d'il y a trois jours, sauf que cette fois ce n'étais pas la main dans le porte-monnaie que j'étais pris. Le brun ne souriait plus là. Et il m'offrait une superbe vue sur son torse.Mes doigts ne m'avaient pas trompé hier, il était bien gaulé. Dommage, je n'aurai sans doute pas l'occasion d'en profiter. Mes yeux s'arrêtèrent sur sa cicatrice. Blessure par balle? Il semblait avoir bien morflé aussi. La raison de sa pitié?
Le brun n'avait pas l'air étonné. Énervé oui, mais guère surpris. Normal, quand tu ramènes un drogué chez toi, faudrait être un abruti fini pour ne pas s'attendre à ce qu'il fouine dans ta pharmacie. Sa première réaction m'aurait bien fait marrer dans d'autres circonstances. Perso, on essaie de me piquer mes médocs, j'tabasse le type, je ne m'inquiète pas pour un peu de flotte.

Je faillis me casser la gueule lorsqu'il me tira par le poignet. Je ne réussis pas à me dégager de sa poigne avant qu'il m'envoie valdinguer sur le lit. Je retins un gémissement alors que je retombai sur ma blessure. S'il croyait m'impressionner... au contraire moi la force ça m'excite! Je m'attendais à me prendre une dérouillée, j'aurai préféré plutôt que son pauvre sermon. Je ne détournai pas le regard, même après qu'il m'est relâché le visage.
Bien sûr, il avait raison, ce qui me mit en rogne. Pour une fois que je rencontrai un type qui m'aidait sans contrepartie, je me comportais quand même comme la dernière des ordures. Le manque n'était même pas une excuse valable vu qu'il était calmé et j'en étais conscient. Pourquoi alors j'avais agi ainsi? J'en avais aucune idée. Mouais, il avait peut-être raison le doc, je n'avais aucun respect pour les autres au fond. Je n'en avais même pas pour moi. J'étais un junkie et ce terme me va bien. Après tout, junk veut aussi bien dire came que déchet.
Mais je n'avais nullement l'intention de demander pardon ou de me justifier. Au contraire, je voulais qu'il soit furax contre moi, qu'il se conduise comme les autres. Même si lui me plaisait ou justement pour cette raison.

Ferme là avec ta leçon de morale. J't'ai rien demander moi. C'est pas ma faute si t'as été trop con pour ne pas me baiser cette nuit avant de me jeter dehors, 'comme tout ceux qui ont bien voulu m'aider'. Ou mieux, pour me laisser crever.

Mes ailes battirent à plusieurs reprises, à l'instar de ces cygnes que l'ont énervé. Je m'étais redressé et l'avait poussé violemment, au niveau des épaules. Nous tombâmes tout les deux sur le matelas, moi au-dessus de lui, mes genoux et mes mains de chaque côté de ses hanches et de sa tête. Mes cheveux dégoulinaient sur lui. Je n'avais pas quitter ses yeux de glace, reprenant mon souffle après avoir cracher mon venin.
La position pour le moins ambigüe me rappela qu'il m'avait catégoriquement interdit de me servir de mon corps comme moyen de paiement. Je n'avais jamais été doué pour obéir. Les lèvres tordues dans un rictus dédaigneux, je descendis une main vers son futal, me maintenant en équilibre avec l'autre et l'ouvrit pour la glisser dedans. J'entrepris léger mouvement sur l'engin. Et sous la dernière couche de tissus qui le protégeait, il semblait aussi prometteur que le reste.

Alors Doc, comment puis-je te prouver mon respect?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Jeu 24 Avr - 13:17

Il n’avait pas l’air ravi de me voir la même si son regard sur moi ce fit aussi appréciateur que le mien. Cependant mon énervement n’eu pas du tout l’air d’avoir l’effet escompter, allumant une lueur dans ses yeux qui n’aurait pas du être là quand je le balançais sur le lit.

Sa réaction à mon sermon ne se fit pas attendre, si je m’étais un tantinet adoucis en remarquant sa douleur face a mes gestes brusque, cela avait suffis à me ré énerver. Sa blessure ne m’avait inquiété qu’une micro seconde au final. J’allais répliquer, quand je fut surpris par ses ailes qui s’agitèrent me faisant perdre mon équilibre. Je les avaient presque oubliées elles. Il se retrouva au dessus de moi, autant je n’aimais pas du tous être dominé, autant la vue ne me déplaisait pas. Je voyais ses cheveux goutter sur son torse, sentant quelques unes tombées sur mon visage sans pour autant y prendre trop garde. Ce gamin m’excitait bien de trop ! Il dut le remarquer quand il passa habilement les barrières de mon pantalon, me faisant le regarder rageur. Merde il en fallait si peu pour me faire réagir ? Bon ok ce genre de prise de bec m’excitait mais quand bien même ! Je sentais mon corps répondre à ses gestes alors que lui paraissais plutôt content de ce qu’il trouvais sous ses doigts.

« P’tit con » Je n’avais jamais été très doué pour me battre contre mon cops, bon mes amants ne s’en était jamais plein hein ? Mais là ça m’emmerdait un peu ! J’avais l’air de quoi à lui faire la moral avant de bander comme un con après ?

Finalement je soupirais, passant une main dans ses cheveux trempés avant de le forcer à se redresser, tirant sur les mèches blondes sans pour autant être trop brusque. M’asseyant avec toujours lui sur la taille, ma main lâcha ses cheveux pour passer sur sa nuque tandis que l’autre se plaçait sur sa hanche non blessée.

« Tu te vante de tes talents au lit depuis qu’on c’est rencontrer… Si tu tiens tant à t’amuser, va y prouve moi ce que tu avance depuis le début. »

J’inversais nos positions sans le prévenir, le laissant retombé sur le matelas alors que je me plaçais au dessus de lui. Merde voilà j’avais perdu, mais bon il fallait qu’il assume aussi ses conneries ! Enervement et excitation avait toujours été un très mauvais mélange chez moi, explosif aurait pu être un bon terme. Je passais un doigt sur ses lèvres en souriant amusé et chaudement.

« Ou bien ses lèvres ne te serve qu’à provoquer ? »

J’utilisais ma main gauche pour me maintenir au dessus de lui, la droite allant retirer ses mèches blondes de son visage. Ce gamin m’avait tout de suite plu, dommage qu’il ai un caractère de merde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Sam 26 Avr - 1:52

Son insulte me fit lâcher un éclat de rire moqueur. Il pouvait me fusiller du regard, je sentais sous mes doigts que mon traitement ne lui déplaisait pas tant que ça. En réponse, j'appuyai un peu plus fortement.

« Merci du compliment. »

Je le laissai me redresser, lâchant un soupir alors qu'il me tirait les cheveux. J'aimai quand mes coups d'un soir les empoignaient. Ma main désormais libre s'amusa avec son téton tandis que l'autre continuait son mouvement. Assis sur lui, je pouvais le sentir dur contre ma cuisse alors que je ne l'avais même pas encore toucher directement! C'est vrai que la situation était bandante mais contrairement à certains, je savais contrôler mon corps moi. Je levai la tête, observant les premiers signes de plaisir apparaître sur son visage.
Je m'éclatai déjà beaucoup, le voir rendre les armes aussi vite était jouissif. Je m'étais attendu à un minimum de résistance, surtout après sa leçon de morale et sa déclaration d'hier soir. Ces humains, tous les mêmes.

Cette fois-ci je gémis lorsqu'il me lâcha, me faisant retomber sur le matelas. J'étais encore meurtri d'hier. Et vu comment il me regardait, je serai sans doute bien plus courbaturé dans une heure. Il passa son doigt sur ma bouche, trop vite pour que je le morde. S'il me cherchait, il allait me trouver.

« Mes lèvres savent aussi très bien sucer. J'te montre? »

J'attrapai sa main qui me dégageait les mèches. Les gestes doux, très peu pour moi, j'voulais que ses ongles impriment leur marque sur ma peau, qu'elle bleuisse sous les coups et les morsures. Tordu? Ouaip, et alors?
Le voir au-dessus de moi, une bosse déformant son boxer, était des plus excitants mais s'il voulait jouer, on allait le faire selon mes règles. J'entourai sa taille d'une jambe et d'une contorsion je ré-inversai les rôles. Je me plaquai contre lui, mes mains se perdant dans les cheveux bruns. J'suis gentil, j'aurai pu me tirer et le laisser en plan, il n'aurait sûrement pas les couilles de me forcer.
Je lui susurrai à l'oreille avant de lui de m'attaquer à son cou, m'emplissant de son odeur:

« Mon nom est Melahel, si jamais t'as envie de le crier. »

Et mes lèvres descendirent, parcourant un chemin invisible que je parsemai de suçons. Je mordillai la clavicule, déposai un léger baiser sur sa cicatrice, maltraitai le bouton de chair, agaçai le nombril. Mes mains suivaient dans un langoureux massage. Je goûtai cette peau moite au goût salé et je suivis la ligne des poils pubiens. M'heurtant à la barrière du sous-vêtement. Relevant le nez, je donnai un petit coup de langue taquin sur le membre prisonnier. Puis, attrapant le tissu avec mes dents, je le descendis, m'accrochant à ses hanches. Mouais, vu la taille, je ne pourrai pas le prendre entièrement en ma bouche.
Ma langue s'amusa un instant avec le gland, titillant le petit trou puis elle s'attaqua au reste de l'érection, savourant cette chaire chaude et frémissante. Je n'avais peut-être pas été super sage mais j'l'avais eu ma sucette.
Ma bouche se referma sur l'organe brûlant, allant et venant de plus en plus vite, faisant pression de mes lèvres temps en temps alors que ma langue continuait à jouer. Avant de ralentir petit à petit, atteignant un rythme lancinant, juste pour le plaisir de le frustrer alors qu'il allait atteindre le paroxysme. On considérait que tailler une pipe était dégradant mais moi j'adorai çà, avoir le pouvoir sur le plaisir de l'autre.

(HJ: Faudrait écrire Yaoi dans le titre pour éviter de choquer les âmes sensibles ^^)

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Sam 3 Mai - 0:25

D’habitude je n’étais pas si faible, mais la situation et ce foutu blondinet avaient légèrement modifié la donne. Une partie de moi était encore consciente et m’auto insultait copieusement, surtout en entendant son gémissement quand je le relâchais sur le matelas. C’est vrais qu’il était blessé et que je devais éviter les gestes brusque.

Lui cependant semblait s’en ficher, était-je tombé sur un maso ? En tous cas il n’avait pas l’air de vouloir rester passif trop longtemps car il retourna à nouveau nos positions. Melahel ? C’était étrange mais pas désagréable comme prénom, cependant son commentaire me fit rire.

« Crier ? »

C’était plutôt moi qui faisait crier mes partenaires mais il pouvait toujours essayer… Je le laissais faire, passant une main dans sa nuque que je serrais un peu quand il toucha a ma cicatrice, je ne supportait pas qu’on la touche.

« Pas touche »

Pas que j’en avais honte, mais je trouvais cela désagréable quand on la touchais, la peau était encore sensible et je me souvenais à chaque fois que ce n’étais pas la seule que j’avais récolter ce jour là. Je serrais mon poing gauche à cette pensé, enfin autant que je le pouvais avec la mobilité qui me restait. Mais assez pensé à ça j’avais un truc beaucoup plus intéressant, mon regard se planta dans celui taquin de l’hybride. Alors qu’il descendait mon boxer je passais une main dans ses cheveux blond, sans être doux ou violent. Le souvenir de la sucette que je lui avais promis me passa un instant dans la tête et je reteins un rire totalement inapproprié dans cette situation.

Je me sentais durcir un peu plus sous sa langue, putain c’est qu’il n’étais pas maladroit lui ! La partie consciente de mon cerveau avait été court-circuitée alors que mes doigts se resserraient sur ses cheveux, la patience n’étais pas mon fort alors me frustre… Mauvaise idée. Déjà que je n’aimais pas non plus rester inactif. Je forçais un peu sur ma prise sur ses mèches pour le faire remonter et l’embrasser chaudement, mordant sa lèvre pour avoir accès à sa langue. Mon autre main lui retirais son pantalon sans vraiment de délicatesse mais en même temps, il avait rien à faire là ce fut ! Une fois virer je caressais ses fesses en le regardant amuser.

« Tu suce mieux que tu ne te bat en tous cas. » Compliment ? Mouais si on veux. Je faisais plutôt allusion à sa défaite, en tous cas de ce que m’en avait dit strauss.

Ma main dériva sur son membre à lui, le caressant presque trop doucement alors que ma bouche elle s’attaquait à son cou embrassant sa peau avant de mordre plus durement, laissant une marque. Marquer mes amants était une de mes manies, j’étais du genre possessif même si c’était un coup d’un soir, le corps de la personne s’en souvenait plusieurs jours. Et plusieurs fois je recommençais la manœuvre, mon autre main toujours dans ses cheveux, l’empêchant de bouger la tête. Ma bouche descendait sur sa clavicule, mêlant la langue aux dents, alors que ma main en bas se faisait un peu plus dure, serrant parfois la base du membre.

« Au fait moi c’est William.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Sam 3 Mai - 15:53

Quel impatient celui-là. Sa main dans mes cheveux me fit remonter, une fois de plus. A ce rythme, j’finirai scalpé avant la fin de la partie moi ! Puis je n’avais pas fini de jouer moi, pas juste. Sa bouche étouffa les éventuelles protestations, dévorante. Ma lèvre se rouvrit sous sa morsure, donnant un goût de métal à cet échange. Je lui mordis la langue, je n’allais pas lui laisser la domination de ce baiser non plus ! Déjà que je détestais que l’on m’embrasse mais là j’allais peut-être faire une exception, c’était… explosif.
En sentant mon bas partir assez brutalement, je rompis le contact.

« Bordel, fais gaffe ! Tu l’abîmes j’te bute ! » J’en avais pas des masses quoi. Mes mains se chargèrent de retirer complètement son futal et son caleçon alors que qu’il me caressait les fesses. Son allusion à mon combat perdu me fit sourire. Aïe, c’était vache çà. Je lui répondis, très fier de moi : « Peut-être mais là c’est toi qui a perdu Monsieur ‘Pas besoin d’abuser de gamins blessés pour baiser’. » Même si je ne me sentais pas abusé ni rien hein, après tout c’est moi qui était à l’origine de cette situation.

Je me cambrai contre lui en sentant ses doigts sur mon membre. Je me durcissais dans sa main, malgré la langueur de ses caresses. Je ne sais pas s’il essayait de me frustrer lui aussi mais si c’était le cas, bonne chance !
Sa bouche me ravageait le cou. J’étais à la merci de ses dents qui me marquaient abusivement et Dieu qu’est-ce que j’adorai çà ! Mes ongles imprimaient mon plaisir, ma douleur, le long de son dos, en de longues traînées alors que de mon autre main j’étouffai les gémissements qui montaient, me la mordant sans vergogne. Je ne lui ferai pas ce plaisir, pas immédiatement du moins.
Sa langue vint à son tour me caresser la peau, me soulageant un peu de toute cette chaleur avant d’abandonner ma clavicule pour se présenter. Sympa comme manière de le faire! Narquois, je lui chuchotai:

Owi Will, fais-moi mal… Ah !

Un mouvement plus brusque que les autres sur ma queue me fit plier, mes deux mains lui broyant les épaules. C’était trop bon putain ! Je voulais plus. Je fis encore échanger nos positions, et il se retrouva au-dessus. Hors de ma volonté, mon bassin se soulevait au rythme de ses va et vient, mon membre effleurant le sien. Le souffle erratique, je ne cherchais même plus à dissimuler mes râles de plaisir. Je le voulais en moi, de suite.

Je me plaquais contre lui, lui passant une main contre la nuque. L’autre alla saisir son poignet pour qu’il arrête son mouvement. « Prends-moi, fais-moi oublier à quel point ce monde est pourri. » J’eus un petit sourire en coin et ma main glissa sur son engin, la faisant bouger en des gestes rudes. « Quoique non, oublie, t’es sans doute pas assez résistant. » Il fallait bien un peu le motiver non ?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Dim 4 Mai - 1:49

Oui merci de me renvoyer ma morale dans la gueule, petit con va ! Mais bon j’avoue que j’avais vite abandonné. Soit je lui laissais cette ‘victoire’ pour le moment, Il m’avait chercher il m’avait trouver… Et puis ce que je sentais il n’avait pas l’air de trouver ça trop désagréable mon abus, enfin si on pouvait appeler ça comme ça. Il avait beau les étouffer j’entendais son souffle s’accélérer et je le sentais lutter pour ne pas montrer qu’il aimait. Sauf que moi j’aimais les amants vocaux, entre autre par ce que la cloison très fine laissait tous entendre à ma chère voisine et que ça la faisait chier. Et j’adorais la faire chier cette vielle mégère ! Enfin je n’aimais pas non plus les hystérique, vous savez ceux qui hurle comme des castra au moindre mouvement. J’étais bien décider à entendre ses gémissement au blondinet ! Je grognais un peu en sentant ses ongles dans mon dos, répondant en mordillant un instant un des bouton de chaire sur son torse.

Sa phrase me laissa con quelques secondes avant de rire un peu, il était sérieux là ? Je souris en l’entendant enfin laisser allez sa voix, me retrouvant désormais au dessus de lui. Finalement je lâchais son membre pour prendre le mien et le sien, les faisant se rencontrer dans ma main et reprenant ensuite mes caresses. J’avais envie de lui et fallait pas me le dire deux fois, je tendis relâchais les deux membres pour tendre la main vers la table de nuit mais m’arrêtais dans mon geste, le regardant amusé et défiant.

« T’es sur de toi là ? »

Ma main passa sur la sienne, qui soit dit en passant ne faisait pas des trucs désagréable pour la virer, il voulait bien que je le prenne non ? Je me redressais pour ensuite le faire se mettre à quatre pates ma main allant s’encrer sur sa hanche. Mon corps se penchait au dessus du sien, nous collant et le forçant à replier ses ailes alors que ma bouche repartait attaquer son cou et son épaule. Je passais un instant mon membre contre ses fesses avant d’entrer deux doigts en lui. Bon j’aurais peu être le faire un peu plus doucement que comme ça mais au moins je le préparais ! Je ne sais pas forcément si il en avait envie mais bon je n’avais pas envie de vraiment lui faire mal, je ne savais pas comment il réagissait. Très vite mes doigts trouvèrent le point que je savais si agréable, voulant donner le plus possible de plaisir au blond.

Mon autre main quittais sa hanche pour allez récupéré un préservatif et du lubrifiant dans ma table de nuit. Je n’avais plus beaucoup de mobilité avec elle mais c’était suffisant pour ça. Mon autre main s’occupait toujours de ses fesses, le préparant peu être un peu brusquement, mais bon j’avais cru comprendre qu’il aimait quand c’était comme ça. Personnellement que je sois le seul à prendre du plaisir n’était pas le genre de truc qui me branchait donc bon… Ma bouche mordais ou léchais chaque portion de peau et ma main libre après avoir posé le lubri avait rejoins son membre un peu délaisser. Une fois suffisamment préparer je retirais mes doigts pour lui tendre le préservatif.

« Tu me le met ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Dim 4 Mai - 19:25

Un soupir m'échappa alors qu'il nous lâcha. Faudrait que je refasse un autre soir, c'était vraiment trop génial. C'est décidé, si je passais encore des nuits ici, se serait en compagnie du brun ! Son enthousiasme faisait plaisir à voir. Je fis un petit signe de tête à sa question, un grand sourire illuminant mon visage. Oui, j'étais sûr de moi, la question ne se posait même pas. D'toute façon, j'étais déjà bousillé alors un plus ou un peu moins.

Docilement, je le laissai m'installer à quatre pattes. J'avais l'habitude, le plus souvent c'était dans cette position que je finissais. Mes 'amants' habituels assouvissaient ainsi leurs pulsions de domination et moi je n'avais pas à regarder la gueule de ceux qui me prenait leur pied avec mon corps. Tout le monde était content ! Quoique là, çà ne m'aurait pas dérangé, William avait des yeux magnifiques et encore plus quand ils étaient plein de désir pour ma personne.
Mes gémissements repartirent de plus belle alors que ses lèvres retrouvèrent le chemin de mon cou, descendant cette-fois ci jusqu'à mon épaule. Je relevai la tête, lui laissant un meilleur accès. Ce corps chaud et musclé plaqué contre le mien, ce sexe dur qui se frottait contre mon cul... Pas de doute, j'étais tombé sur un bon coup. J'regrettais pas de m'être fait laminer hier!
Je me crispai alors que deux doigts me pénétraient, entamant de rudes mouvements en ciseaux. Je serrai les dents, me concentrant sur sa bouche qui s'amusait avec ma peau. Désagréable mais largement supportable. Par contre je trouvais çà... bizarre, çà me mettait plutôt mal à l'aise. Ce n'était pas pour les gars comme moi ce genre de trucs.

T'occupes pas de çà putain et baise moi!

Mes mains serrèrent les draps de toute leurs forces alors qu'il touchait encore et encore ce point merveilleux, me faisant oublier toutes mes protestations. Je me cambrai, mes fesses se soulevant pour que ses doigts aillent plus profondément en moi, m'écartelant. Haletant de plaisir, je ne remarquai même pas qu'il trifouillait dans sa table de nuit ni le froid du lubrifiant alors qu'il me reprenait en main. Rien qu'avec ces doigts il me faisait crier ce salaud.

Je lâchais involontairement un grognement de dépit quand il les retira. Et il me tendit un truc rose. Le cerveau encore embrumé de plaisir, je mis une ou deux secondes à capter ce que c'était. Je le pris et me redressai sur les genoux, me retournant.

« T'as pas besoin de mettre çà tu sais, j'suis pas malade. » Un jury décent aurait pu me contredire sur ce point mais j'étais sain, physiquement du moins. Les derniers exams avaient été négatifs. Un instant, je songeai à balancer. Je voulais qu'il me prenne jusqu'à me briser, qu'il jouisse en moi, qu'il me souille jusqu'au plus profond de mon être, je voulais me sentir rabaisser plus bas que terre. Mais j'avoue que j'avais toujours été curieux d'essayer. « Bon okay... mais te fous pas de moi si je le mets mal, on n'en utilise jamais avec moi. » J'étais presque gêné d'avouer que je savais pas les poser. Il allait encore me traiter de gamin après.

Je me remis à genoux, le faisant glisser délicatement sur le membre gonflé. C'était trop space au toucher ! Mais pas si difficile à mettre en fait. Je levais la tête vers Will, le regardant avec un regard où l'innocence se battait avec le malsain.

 On passe aux choses sérieux maintenant Doc ?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Dim 4 Mai - 21:06

La position dans laquelle je l’avais mis n’était pas forcément ma position préférée, mais bon disons que je m’étais laisser inspirer par son attitude. Merde j’adorais sa voix, il avait beau être un hybride et avoir au moins 5 ans de moins que moi, il m’excitait plus que de raison. Son corps était un vrai appel au viol, finalement ça ne m’étonnait même pas qu’il l’utilise pour se sortir du pétrin ou payer sa came… Quand tu vis dans la rue tu apprend vite a te servir de tes atouts, aussi dégradant que ça puisse être.

Je souris en l’entendant râler, je me doutais bien qu’il n’avait pas l’habitude de ça, les mecs qu’il rencontrait devait surtout vouloir leurs plaisirs et point bar. Le mien passait par celui de mon partenaire et je préférais le préparer pour ne pas lui faire mal après. Surtout de ce que j’entendais, mon traitement n’avait pas l’air de lui déplaire au final. Putain ce qu’il était sexy, je le regardais totalement désireux quand il cambra son dos.

Mais à nouveau il me surprit, je ne l’accusais pas d’être malade, j’étais juste habitué à utiliser ça. Bon je préférais sans bien sur, mais je n’avais jamais baisé un coup d’un soir sans cette connerie. Et puis même si il se disait sain, rien ne me forçait à lui faire confiance et lui n’aurais pas du me faire autant confiance. Voyant son hésitation, je passais mon bras autours de ses hanches pour l’attirer contre moi, ma bouche retrouvant le chemin de son cou et de sa mâchoire. J’étais encore plus surpris de savoir qu’il n’en avait jamais utilisé, me faisant sourire un instant.

« Je ne me moque pas mais fait attention un jour ça va te porter préjudice, ça serait dommage. »

Finalement il y arriva sans mal, ma main repartant taquiner son membre comme pour le féliciter. J’aimais bien son regard aussi, me faisant sourire avec sa bouille faussement innocente alors que je l’allongeais de nouveau, me plaçant entre ses jambes. J’attrapais la bouteille de lubrifiant pour l’ouvrir et en mettre sur mon membre avant d’allez de nouveau taquiner son cul avec mes doigts. Je fis simplement quelques allers-retours pour le taquiner et taquiner ce point en lui avant de retirer mes doigts et de me présenter. Je passais ma main sur son torse en le regardant, taquinant sa peau, suivant son tatouage. Mes yeux pourtant si clairs avaient été totalement assombris de désir.

« T’inquiète pas »

J’entrais en lui assez lentement, sans pour autant être doux, mais je voulais éviter de lui faire mal. Et puis si je pouvais lui montrer que ça pouvait être agréable sans pour autant dégommer son p’tit cul ce serait toujours ça de gagner. Putain que c’était bon, je lâchais un soupire de plaisir une fois en lui, mordillant son épaule. Ma main gauche avec les doigts crispé sur sa hanche tandis que l’autre était partit retrouver le membre, enserrant la base quand j’étais entré a lui avant de reprendre des mouvement plus ample et rapide. Je laissais un peu son cou pour me redresser, voulant voir son visage alors que je commençais à bouger, faisant de profond allers-retours, un peu brusque je devait l’avoué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Ven 9 Mai - 2:46

Sa remarque me fit lever un sourcil perplexe. Il pensait vraiment que ce serait dommage ? Les autres s'en foutaient, moi aussi, il était bien le premier à s'en soucier. Déformation pro ? Sa main sur moi me rappela que ce n'était peut-être pas le moment pour l'étudier.

Alors qu'il m'allongeait, je dépliai mes ailes sur toute la largeur du lit. J'écartai les jambes, pliant les genoux, m'offrant sans la moindre gène. Will ne dut pas comprendre le message, je fis la moue en voyant le lubrifiant . C'était aussi gelé qu'inutile ce truc, en plus il m'avait déjà préparé. J'suis sûr qu'il le faisait exprès pour m'emmerder ! Ma bouche resta résolument close alors qu'il remit ses doigts en moi, en de légers mouvements. Tout mon corps était tendu, réactif à la moindre de ses caresses. J'étais à la limite de la supplication bordel ! Si c'était sa vengeance pour l'avoir frustré tout à l'heure, eh ben c'était un sale connard sadique.

Puis il les retira et présenta quelque chose de bien plus imposant à la place. Je plongeai mes yeux dans les siens, il me regardait comme s'il allait me bouffer. Lui aussi devait voir mon désir, mêlé d'un peu d'appréhension, qui faisait battre mon cœur à un rythme irrégulier sous sa main. Je lui fis un petit signe de tête.
Je fermai les yeux tandis qu'il me pénétrait, ma respiration se faisant plus forte sous la douleur. J'douillais mais bien moins que s'il m'avait empalé. Il se frayait un chemin en moi, suffisamment lentement pour que mon corps s'habitue à cette présence qui le cisaillait. Je ne comprenais pas pourquoi il prenait autant de précautions avec moi. D'un autre côté, j'avais toujours associé le sexe à la douleur, j'en tirais une joie perverse de me faire démolir. Alors pourquoi refusait-il de me faire mal?

Je tournai la tête alors qu'il me mordillait l'épaule, remontant vers le cou, j'entendis son soupir qui me fit sourire. Il n'était pas très bruyant lui, pas comme moi.t J'agrippai les draps au dessus de ma tête quand il se mit à me branler. Mon bassin suivit le rythme. Will bougea alors à l'intérieur de moi, me faisant tressaillir, le corps parcouru de vagues de plaisir rythmées par ses mouvements. Remarquant que sa bouche ne me parcourait plus, j'ouvris les yeux. Il me regardait et je dois avouer que c'était une visions des plus érotiques.

« Tu peux aller plus fort tu sais, j'suis pas de sucre, je me casserai pas. »

Peu à peu, mes gémissements devinrent des cris. Mes mains passaient dans son dos, ses cheveux, je m'accrochai à lui comme à une bouée de sauvetage pendant que je perdais pieds sous la jouissance ressentie. J'me contrôlais plus, j'hurlai des trucs sans queue ni tête, j'arrivai même plus à former des pensées cohérentes. Je sentis à peine ma blessure se rouvrir sous le bandage qui se barrait. Mes bras le serrèrent plus fort. Je réussis à formuler un truc correct.

« T'arrêtes pas ! Putain Will t'es trop bon ! »

Un coup me heurta plus durement. Je lui mordis l'épaule pour ne pas me péter les cordes vocales, laissant une marque dont perlait un peu de sang. Mon corps n'allai plus pouvoir tenir très longtemps mais je tenais bon, j'voulais pas que ça s'arrête.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Dim 11 Mai - 11:30

Je refusais de lui faire vraiment mal, je pense qu’il l’avait compris et que cela le faisait chier. Et puis de ce que j’entendais il n’avait pas l’air de trouver cela si désagréable. J’adorais l’entendre crier de cette manière, et à chaque coup de rein je faisais en sorte de le faire se perdre un peu plus. Pour ma part je n’avais pas remarquer que sa blessure s’était ré ouverte trop concentré sur le plaisir que je ressentais à ce moment. Ce gamin était canon, surtout comme ça totalement abandonné. Moi même je pouvais parlé, c’était rare que je me laisse autant allez avec quelqu’un que je ne connaissais pas. D’habitude j’étais toujours sur la retenu et la défensive. Mais là j’avais envie de le faire devenir dingue, chaque geste ne faisait qu’alimenter mon désir.

Mes soupires devenaient plus fréquent avant un léger grognement ne passe mes lèvres en sentant ses dents percé ma peau. Lui répondant d’un coup de bassin encore plus brusque que le précédent. Je ralentis ensuite un peu la cadence, adoptant un rythme lent mais toujours aussi profond qui contrastait avec celui de ma main qui n’avait pas changé. Je me sentais déjà partir et je voulais d’abord le faire jouir. Je voulais qu’il se laisse allez totalement. Je reprenais parfois mes coup de bassin plus brusque, lui souriant taquin quand je ralentissais. Je me penchais au dessus de lui, le bloquant sous mon corps. Ma voie était devenu plus grave.

« Tu est pas en sucre ma là tu risque vraiment de te peter les cordes vocales. »

Mes lèvres repartir sur son corps, suivant son tatouage comme l’avaient fait mes doigts plus tôt. Je trouvais le dessin hypnotisant même si je n’avais aucune idée de ce qu’il représentait, m’amusant plutôt avec la peau avant de remarquer le sang. Je me bloquais totalement en me redressant, remarquant enfin le bandage largement rougi.

« Merde Melahel ça va ? »

Il n’en fallut pas plus pour me faire reprendre mes esprits, c’est vrais que je n’y était pas allez de main morte et que ce n’était pas du tous cicatrisé ! La plaie avait du se ré ouvrir mais va savoir depuis quand. Je restais immobile, calmant d’abord mon souffle avant de me retirer et de défaire totalement son bandage en grimaçant.

« Putain tous les points on craqué… »

Il n’avait en plus pas du faire gaffe quand il s’était douché plus tôt donc additionner cela ne m’étonnait pas en y réfléchissant. Je virais la capote en me relevant, indiffèrent à ma nudité.

« Bouge pas je reviens »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Dim 11 Mai - 23:22

Sa réponse à ma morsure me fit voir les étoiles. Et il commença à alterner avec un rythme plus lent où chaque coup brusque me rapprochait un peu plus de la jouissance. Lui aussi, je l'entendais à ses soupirs qui se faisaient soutenus. Mes cris faiblirent, devenant pour certains de simples gémissements. J'étais envahi par les sensations si intenses qu'il me procurait.
Mes mains s'agrippèrent à ses épaules alors qu'il me bloqua sous lui, redessinant le tatouage de ses lèvres. Puis il s'arrêta. Je ne compris pas tout de suite pourquoi. Ah oui, la blessure.

« Ce n'est rien... »

Mais je savais que c'était inutile de lui dire de continuer, le moment était cassé. Nous reprîmes notre souffle avant qu'il s'enlevait, me laissant vide. Et frustré. Putain, fait chier, ils n'auraient pas pu sauter dans cinq minutes ces points à la con !
Le temps qu'il aille chercher de quoi réparer les dégâts, je me finis à la main en quelques gestes. L'habitude... Je m'essuyai sur le bandage désormais inutile avant de placer mon bras sur les yeux.

Je voulais me prouver que Will, derrière ses beaux discours, n'était pas différent des autres humains au fond. J'avais réussi à provoquer assez pour qu'il me saute. Et cette victoire avait un goût de défaite. Il n'avait pas agi comme ceux que j'avais rencontré. Il s'était montré... rah, j'sais pas comment dire, pas vraiment doux ou attentif mais presque. Gentil peut-être ? Le pire, c'est que j'avais aimé çà, j'peux difficilement dire le contraire.
Et mon corps qui me lâche. J'avais toujours pu compter sur lui pour me tirer de pétrin mais là si je pouvais pas faire un geste sans que ma blessure s'ouvre, j'étais dans la merde et bien profond. Bordel, il m'arrivait quoi là ? J'savais pas trop comment réagir et c'est un hybride bien perturbé que trouva Will lorsqu'il revint.

« Dis, çà va mettre longtemps à cicatriser ? Mon corps, c'est le seul truc qui me permet de tenir dehors... »

J'avais abîmé mon seul atout. Sans lui, plus de toit, de drogue, j'pouvais même dire adieu au peu de sécurité que ma dextérité me procurait. Bien sûr, je n'avais pas oublié que le brun m'avait proposé de me garder jusqu'à ce que je sois guéri. Mais comme je le pensais en me levant, je ne peux pas rester ici. Pourquoi ? Justement parce que je commençais à en avoir envie.

« T'aurais dû me laisser sur le trottoir, j'cause que des emmerdes. T'es sympa avec moi, j'sais même pas pourquoi et tout ce que je fais pour te remercier c'est de te piquer tes médocs. Et tu sais quoi ? Je recommencerais dès que je pourrai. T'avais raison tout à l'heure, je n'ai aucun respect. Camé à 13 ans, pute à 16, c'est pas vraiment le genre de trucs qu'on m'a appris. » Je lâchai un petit rire amer. Je me débectais. « Mais ne t'inquiètes pas, j'vais m'en aller. Faut juste que je bouffe un truc d'abord. »

Et voilà, j'étais encore en train de mendier. Je n'avais pas spécialement faim, mais si c'est pour faire trois pas et m'écrouler, c'était pas la peine. Ainsi, je pourrai partir et William n'aurait pas à s'encombrer d'un junkie dans me genre.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Lun 12 Mai - 13:04

Je revins vite avec ma trousse de soin, je m’en voulais à mort… Je savais que je n’aurais pas du craqué, que la blessure était trop fraiche pour faire ce genre d’activité. Je n’avais pas remarqué son trouble, ce n’est que quand il parlât que je relevais les yeux des traces écarlate pour le regarder surpris. Il me faisait quoi là ? Je ne voyais pas beaucoup ses yeux à cause de son bras, mais j’avais capté un éclat troublé et perdu.

« Oui ça va mettre un peu de temps… Je dirais un à deux mois… » Je savais que mes mots n’allait pas le rassurer, mais je n’allais pas non plus lui mentir en lui disant que tous allait bien. J’avais un peu compris son raisonnement et si je ne me trompais pas il se rendait enfin compris la gravité de sa blessure. Je lui fit un sourire désolé, car je l’étais sincèrement pour une fois avant de me re concentrer sur la plaie. En allant dans la salle de bain j’avais pris au passage une serviette mouillé, je m’afférais à nettoyer la plaie pour voir un peu les dégât. Très vite la serviette changea de couleur, devenant rouge et me faisait grimacer, inquiet.

La plaie était propre quand il parla de nouveau, me faisant relever la tête vers lui alors que je sortais de quoi refaire les points, des calmants et un nouveau bandage. Je l’écoutais sans pour autant lui répondre, mes yeux retournant sur la plaie pour la désinfecter. Je soupirais une fois qu’il eu fini, le regardant avant de retirer son bras de ses yeux.

« Ça va tu as fini ton monologue ? » Je lui tendis un cachet avant d’attraper une bouteille d’eau qui trainait au pied du lit. « Je n’ai pas de quoi te ré anesthésié donc prend ça, ça va pas faire disparaître la douleur mais c’est mieux que rien. »

J’aurais pu allez chercher des seringues dans ma clinique mais j’avais peur que si je le laissais seul cinq minutes il allait repartir. Pas que j’en avais vraiment quelque chose à faire mais… Enfaite si cela aurait été de mauvaise fois de dire ça. Je le trouvais amusant ce gamin, je trouvais cela un peu dommage de le laisser crever sur le trottoir. Comme pour un chaton perdu je m’étais pris d’affection pour lui, même si lui ne ronronnait pas. Je commençais les points une fois le médicament pris, refermant avec le plus de douceur possible la plaie.

« Pour ma part je ne regrette pas du tous de t’avoir ramener ici, et tu peu toujours essayer de me piquer ma morphine je t’en empêcherais à chaque fois » Je sourit sans pour autant quitter des yeux mon travail, finissant assez rapidement pour ne pas lui faire plus mal que nécessaire. Je plaçais ensuite une compresse avant de le faire se redresser en position assise pour faire le bandage avant de le rallonger, le foutant sans mal sous la couette. Puis je retirais les gants que j’avais enfilé à la hâte pour allez me rhabillé et revenir à ses coter, m’asseyant sur le lit.

« Et vu que tu n’est absolument pas capable de faire tes soins seuls tu reste ici. Ce n’est pas négociable. »

Je lui ébouriffais les cheveux, voulant l’emmerder pour casser cette bulle de malaise dans laquelle il semblait s’enfoncer. Je le préférais arrogant et provoquant plus que perdu et penaud. Cela ne me faisait que me sentir plus mal.

« Si ça te fait chier tu n’à qu’à prendre ça pour un service en échange de ma connerie… J’aurais du faire gaffe. »

Bon vu la quantité de sang et l’apport en énergie dont il avait eu besoin pour nos activités précédentes, il devait crever la dalle. Cela serait peu être une bonne idée d’allez faire à bouffer. Je suis assez catastrophique en cuisine mais bon des pates ça devrait être à ma portée.

« Tu as faim je suppose ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Lun 19 Mai - 13:25

Sa voix me distrayait de la douleur que provoquait la serviette autour de ma plaie et de l'aiguille s'enfonçant dans ma peau. Là je me rendais compte que l'anesthésiant avait été très efficace hier soir.
J'avais l'impression qu'il ne comprenait pas où je voulais en venir et çà m'énervait. Normal qu'il ne regrette de m'avoir ramener chez lui. Si l'on omettait l'épisode de la codéine, les seules choses que j'avais faites pour l'instant étaient dormir et coucher avec lui. Y a pire comme moyen de passer le temps en ma compagnie. Mais il allait faire comment quand par exemple j'serai agressif à cause du manque ? Il ne me donnera rien et si çà met un mois à cicatriser, j'suis pas prêt de pouvoir m'en repayer... Non, çà ne va pas être possible. Et lui qui parlait d'un échange. Mais il avait rien d'équitable son échange ! Il n'avait même pas à se faire pardonner, c'est moi qui l'avait provoqué. Je n'arrivait pas à le regretter d'ailleurs. Moi qui avait toujours vécu sans rien demander à personne, j'allai me retrouver avec une dette pas possible, c'était déjà le cas d'ailleurs. Et si la seule raison qu'il avait à me donner pour que je ne me barre pas est qu'il se sentait coupable, bah je resterai pas longtemps ici.
Mais il avait raison sur une chose. Pleurnicher ne servait à rien. Je m'en étais toujours tirer, c'est pas maintenant que çà allait changer.
Virant les couvertures, je me redressai précautionneusement, j'avais imprimé que pendant quelques jours je devrai faire très gaffe, pour récupérer mon caleçon qui traînait au pied du lit. J'allai pas passer la journée à poil quand même. Cet effort hors du commun me vida et je m'écroulai sur les jambes de Will. Je ne me laisserai pas nourrir comme un môme à qui on apporte sa bouillie mais je ne pourrai pas descendre les marches. Je passai mes bras autour du cou du brun. On aurait pu croire à un câlin mais non, je voulais juste qu'il me porte jusqu'à la cuisine. Le plus rapidement possible pour que je puisse effacer cette scène de mon esprit merci.

« Tu m'emmènes en bas. Et no comment okay ? Je n'ai pas trop la dalle mais j'vais tomber dans les vapes si je bouffe pas. » Me tenant bien, je profitai du court trajet pour régler ce problème débile de culpabilité mal placée. « Tu me dois rien c'est clair ? J'étais déjà amoché quand tu m'as ramené. En plus, c'est moi qui l'aie cherché. Et si tu m'avais écouté, t'aurais été bien plus brute avec moi. C'est de ma faute si je suis dans cet état, rentre toi çà dans le crâne. Sans toi, je serai soit crevé soit ramassé par un chasseur d'hybrides ou un type du marché noir. Qui lui n'aurait pas pris de gants. Et quitte à avoir des marques sur ma peau, je préfère que se soit les tiennes. » terminai-je un brin taquin.

On arriva dans la pièce. Je le lâchai pour aller m'asseoir. Pendant qu'il préparait le repas, des pâtes apparemment, j'essayai de m'expliquer un peu plus clairement. Et c'est reparti pour monologuer. J'étais en train de me transformer en nana là, à expliquer mes problèmes intérieurs ! Mais bon, vu que Will n'avait pas l'air décidé à me laisser...

« Quand je disais que je voulais partir, j'étais pas en train de négocier. Et je ne vois pas trop comment tu pourras m'en empêcher. T'as un job, une vie non ? Tu vas faire quoi quand tu seras pas là ? M'attacher au lit pour que je me barre pas ou que je ne te pique rien ? Car vu comment tu punis les vols, j'ai hâte de recommencer ! » Ah non, merde c'est vrai, je dois rester sage. Mais je voulais faire comprendre à l'humain que me garder ne serait pas la meilleure idée qu'il aie eu et de loin.
« D'ailleurs, tu dis que je vais mettre un mois à cicatriser mais je pourrai recommencer à me faire sauter avant ? Parce que je suppose que tu ne me fourniras pas et les dealers ne sont pas du genre à travailler gratos. Tu comprends, je m'en voudrais de te blesser parce que je serais trop en manque pourvoir autre chose en toi qu'une pharmacie sur pattes. » Mes propos se faisaient de plus en plus acide, ce qui n'empêchait pas que la dernière phrase soit sincère. Je soupirai.

Si je reste ici, je serai dépendant de toi. Même si ce n'est que pendant quelques semaines, ces quelques semaines, je ne pourrai pas te les rendre. Et au bout de ces quelques semaines, tu vas faire quoi ? Me foutre dehors, avec la satisfaction d 'avoir fait ta BA ? Et moi, j'deviens quoi ? Tu m'auras montré la chaleur de la foyer, de l'attention, tout ce à quoi je n'aurai jamais le droit. Et je devrai continuer comme avant, en connaissant çà. Jusqu'à ce qu'un jour, quelqu'un me bute pour de bon ou que je claque dune overdose. Tu vois, au final, me garder ici pour me soigner ne sers à rien.

A part peut-être me démolir un peu plus. Je ne m'en rendais pas compte mais j'avais peur. Peur de m'attacher si je restais ici trop longtemps. Pour après me retrouver seul encore.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Mar 20 Mai - 13:00

Je le laissais se relever pour s’habiller, enfin mettre un caleçon, je fus cependant surpris quand il revint vers moi, s’installant sur mes genoux. Enfin s’installant… Se rétamant comme une poupée sans force aurait été plus juste comme terme… Mes bras passèrent autours de ses hanches naturellement avant de ricaner moqueur.

« Ok ok »

Je me relevais sans mal en le gardant dans mes bras, en aillant passer un sous ses fesses et l’autre dans son dos pour le stabiliser. Je l’écoutais en descendant les marches, si il pensait que je le gardais ici que par culpabilité… Moi même je ne savais pas vraiment pourquoi je le gardais ici, il m’amusait mais je doutais que ce soit la seule explication. Un caprice égoïste de ma part serait surement plus logique me connaissant, disons que l’avoir là me changeait un peu de la routine que j’avais depuis que je vivais ici. Pas que je regrettait d’avoir quitter mon clan, mais parfois de l’action ça me manquais clairement. Je ne relevais pas sa taquinerie sur les marques, je savais que je lui en avais laissé un certain nombre et j’aimais ça.

Une fois dans la cuisine je le laissais allez s’asseoir alors que je m’afférais à faire des pates. Et bah… Il en avait à lâcher lui… Je l’écoutais silencieusement, comprenant un peu plus comment il fonctionnait. Je me détournais de l’observation de ma casserole pour le regarder, l’attacher ? Cela ne paraissait pas si mauvais que ça comme idée. Mais il n’avait pas tord d’un sens, rien n’indiquait que le garder avec moi serait une bonne chose. Sa question me laissa cependant un peu idiot, euh… Tout dépendait de son partenaire ? Je n’étais pas du genre à réfléchir aux conséquences de mes actes mais lui semblait justement ce posé toute ces questions que j’aurais du moi même me poser.

Je soupirais, je n’en savais rien… Je ne pouvais répondre à aucune de ses questions et cela m’énervait au plus au point. Je n’avais absolument pas penser à l’après, comment j’aurais pu ? Je ne l’avais jamais fait.

« Tu réfléchît trop… » Ou était-ce moi qui ne réfléchissait pas assez ? « Pour ce qui est de ta drogue… Je n’en sais rien, tous ce que je peu faire c’est t’aider à supporter le manque. Et pour ce qui se passera après… Je n’y ai pas non plus réfléchît… Tu me fais penser à un chaton perdu, mais ce n’est ne aucun cas une BA de ma part… Je suis beaucoup plus égoïste que ça. »

Je m’approchais de lui, passant mes doigts sur sa joue un peu pâle, ce genre de geste que je n’avais pas forcément l’habitude d’avoir avec des amants.

« Ton corps me plait, tu m’amuse alors ça m’emmerde de te laisser crever ou dégommer par un dealer un peu trop gourmant. Je ne t’obligerais à rien tu t’en doute… Mais tu peu rester ici autant que tu veux tant que tu ne me ramène pas de connard ou de drogue ici… »

J’entendis la sonnerie qui m’indiquait que les pates était prêtes, me détournant donc de lui pour allez les égoutter et sortir une assiette. Eteignant ma plaque de cuisson avant de lui servir l’assiette.

« Mange… Je vais allez ranger la salle de bain et prendre une douche. »

Je sortait de la cuisine, prenant mon arme qui trainait sur le canapé… Où allais-je bien pouvoir la ranger sans que Mel ne risque de la trouver ? Je décidais de la mettre avec mes médocs avant de fermer la pharmacie avec un gros cadenas. Je me déshabillais ensuite pour prendre une douche, me finissant également manuellement. Putain ce que je pouvais ne pas aimer ça… Déjà j'étais pas un fan de l'eau alors fait ça sous l'eau! Mais bref une fois propre je redescendais pour allez voir où il en était.

« Que va tu faire du coup ? Te barrer ? »

J'attendais simplement sa réponse, un air neutre sur le visage alors que je m'essuyais les cheveux avec une serviette. J'aimais pas être mouillé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Mer 21 Mai - 9:11

Mouais, il avait peut-être raison l'humain, je me prenais trop la tête. J'devrai faire comme d'hab', suivre mes envies sans me soucier de la suite. Et j'avais envie de rester ici. Will m'intriguait et j'aimerai mieux le connaître. Voilà, je l'avais admis : Grande première pour moi, j'm'intéressais réellement à un humain. Cet saleté d'inu avait dû me bousiller le cerveau aussi.
Je dérobai ma tête à ses doigts qui m'effleuraient la joue. Je l'avais laissé m'embrasser tout à l'heure, fallait pas pousser non plus.
En tout cas, ses raisons étaient zarbes. Quoique non, c'était tout à fait le genre de raisons qui aurait pu me décider à aider quelqu'un. Enfin, j'étais pas franchement connu pour être quelqu'un d'équilibré.
J'oubliais toutes ces considérations métaphysiques lorsqu'il posa l'assiette devant moi. Ce n'était que des pâtes mais rien qu'à l'odeur je m'en rendis compte que si, en fait, j'avais très très faim.

Lorsqu'il redescendit, j'avais repris assez de forces pour me lever et marcher tout seul comme un grand. Je lavai mes couverts quand il me posa the question. J'adorai l'eau, mon côté animal je suppose et je ne ratais pas une occasion pour être en contact avec elle. Me retournant, adossé contre l'évier, je détournai les yeux. J'arrivai pas à croire que j'allai le dire à voix haute. J'inspirai un bon coup :

« Je... je veux rester. » Yes, c'était sorti. Je ne suivais pas de morale ou autre mais inconsciemment je m'étais au fil des années édicté un code de conduite. Et je venais de l'envoyer se faire foutre en beauté là. Bah, pourquoi les règles existeraient si ce n'était pas pour être enfreintes ?
Après l'ange déchu, le gamin et le chaton, il allait me prendre pour une girouette. Mais bon, comme je le disais plus haut la stabilité et moi... Je relevai la tête pour croiser son regard, plus sûr de moi. « Mais que pour deux-trois semaines, t'imagine pas que je vais m'éterniser ici. J'espère pour toi que tu saisis dans quoi tu t'embarques. J'suis pas un chaton ou un de ces hybrides d'animalerie. D'ailleurs, si tu veux absolument me comparer à un truc gnangnan, j'préfèrerai un oisillon. Parce qu'un félin et un cygne... » En quelques pas, je réduisis la distance qui nous séparait. Appuyant ma main sur son épaule, je me hissai, lui murmurant à l'oreille : « J'sais pas comment mais je te promets que je te rendrai tout çà Doc'. » Le mieux que je pouvais faire en remerciements. Et cette promesse, je la tiendrai. Par contre, je n'avais rien dit sur la consigne 'Ne rien ramener ici.' car honnêtement, je doutais beaucoup de pouvoir la tenir. Mais si je le faisais pendant qu'il bossait, il le remarquerait pas non ?
Me détachant de lui aussi vite que j'étais arrivé, je me tournai vers la porte. « Alors, tu me fais visiter?  » Si je devais squatter ici, autant connaître les lieux.

Sans l'attendre, je pénétrai dans le salon. Je me rappelais vaguement avoir été dans cette pièce hier. Je regardai le canapé où il avait vraisemblablement dormi hier. Je pointai le meuble du doigt.

« Tu comptes te recoucher là-dessus ce soir ? Tu veux dormir avec moi plutôt ? C'est ton pieu après tout. Promis, j'essaierai pas de te violer pendant la nuit. Et j'ferai gaffe à pas toucher ta blessures. » dis-je en montrant sur mon torse l'emplacement de sa marque. « D'ailleurs, t'avais fait quoi pour qu'on te tire dessus ? Je pensais pas que le job de vêto était aussi dangereux. » Une façon comme une autre de demander à ce qu'il me parle de lui.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Lun 26 Mai - 13:19

Je souris en entendant sa réponse, ça avait l’air de lui couter de m’avoué qu’il voulait resté. Enfin bon moi j’avais ce que je voulais donc tant mieux ! Je fus cependant surpris en remarquant qu’il avait fait la vaisselle, je ne m’attendais pas vraiment à ça… Je l’aurais plutôt imaginé du genre à bainé ça quelque part et puis voilà. Enfin bon ce n’était pas plus mal. De toute façon je n’avais pas l’impression que les règles de logique du commun des mortels s’appliquaient à lui. J’acquiesçais à ses… préventions ? Non je ne savais absolument pas dans quoi je m’embarquait et c’est ça qui était marrant. Je n’avais jamais eu d’hybride à part ceux qui servaient dans la maison principale du clan donc je ne vois pas à quoi correspondait un hybride d’animalerie. Un image s’imposa alors à moi, parlait il des hybrides en général soumis que l’on m’apportait à la clinique ? J’en avais eu un dans la semaine, le genre de gamin totalement soumis à son maitre. Je me doutais bien qu’il n’avait rien à voir avec eux ! Je le sentis finalement contre moi, souriant à ses mots avant de passer mes bras autours de ses hanches.

« J’en doute pas »

Je remarquais également qu’il n’avait pas répondu à mon interdiction, espérons qu’il l’ait compris même si j’en doutais. Je n’étais pas du genre patient et même si il était blessé je doutais fort pourvoir contenir mon mauvais caractère dans ce cas.

Je le relâchais quand il se détacha, mettant mes mains dans les poches de mon pantalon. Visiter ? Hm ouais ça pourrait être une bonne idée même si la baraque n’étais pas non plus gigantesque, il risquait pas de se perdre. Je le suivais cependant sans rien dire, il avait l’air bien décider à l’avoir sa visite. Mon regard suivit son doigt, euh bah j’avais pas réfléchit à ça non plus… Dans le fond dormir avec lui ne me gênait aucunement, mais je n’avais pas forcément envie que ce sale gosse réveille ma libido tout les soir… Ce qui aux vues de son caractère effronté devrait arrivé. Je fut cependant surpris de sa remarque sur ma cicatrice, il avait tilter ma réticence tous à l’heure ? Un rire m’échappa alors que je regardais ma main gauche, autre souvenir de ce soir là, dont le poing se refermait avant de reporter mes yeux froids sur Mel. Un sourire énigmatique aux lèvres.

« C’est pas à cause de mon boulot que j’ai eu cette cicatrice, c’est bien une marque de balle. Disons que c’est une de mes ex’s qui m’à fait ce cadeau.» Dis-je avec ironie avant de le regarder mi-amusé mi-dépité. « Je ne veux pas savoir comment tu sais à quoi ressemble la cicatrice d’une balle d’ailleurs. »

Je lui fit signe de me suivre, quittant la grande salle dont les portes donnait sur la cuisine, la buanderie et l’entrée. C’était la pièce centrale et dans laquelle arrivait également l’escalier que je montais.

« Il y a un bureau » J’indiquait le couloir à gauche qui y menais une fois en haut, à droite se trouvait ma chambre et en face la salle de bain. « Ça tu connais déjà. » J’allais donc dans le petit couloir pour lui montrer le bureau puis la dernière porte sans pour autant l’ouvrir. Dedans se trouvait tout mes instrument, ceux dont je pouvais encore légèrement joué comme ceux que j’avais dut abandonner en perdant la mobilité de ma main. J’évitais de l’ouvrir car même si je pouvais encore manié quelques instruments, me savoir limité m’énervait au plus au point. « Il y à une deuxième chambre mais il faut que je la range… Si j’ai la motivation je le ferais plus tard dans la journée, tu t’installera dedans quand ce sera fait. »

Je m’étirais ensuite, c’est qu’il m’avait fait me lever tôt avec ces conneries le cygne. Mon regard s’attarda sur ses ailes, je devaient avoué que je trouvais cela vraiment très joli. Je n’avais jamais eu la chance de voir un hybride ailé et je n’étais pas déçus du résultat…

« Au fait Melahel… Qu’el âge as-tu ? Et tu créchais où avant hier? »

Plus jeune que moi c’était sur, c’était un gamin, mais de combien exactement ? Et puis je voulais savoir si il y avais des affaires à récupérer quelque part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : Ma gueule d'ange
Messages : 56
Date d'inscription : 15/02/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Jeu 29 Mai - 1:26

Euh, il avait fait quoi au juste à sa copine pour qu'elle essaye de le flinguer? Il l'avait mordu trop fort ? Ou tromper avec sa soeur peut-être? Enfin tu m'étonnes après qu'il couche avec des gars, si toutes les filles sont hystériques à ce point, j'suis bien contente d'en n'avoir jamais testé. Par contre là il en avait trop dit ou pas assez, je voulais connaître toute l'histoire.
Par pur esprit de contradiction, je lui raconté comment à force j'en étais venu à reconnaître ce type de blessures à l'oeil nu.

Je n'ai tiré sur personne et personne ne m'a tiré dessus, ce serait con d'abîmer tant de beauté. Mais c'est juste que dans le ghetto, c'est pas super rare de croiser des mecs qui ont ce genre d'engin et les cicatrices qui vont avec.

Je le suivis, montant pour la première les escaliers seul. J'étais trop satisfait de moi là. Même si j'avoue que tout mon corps me lançait. Bah, j'finirai par m'y habituer. Je mémorisai l'emplacement de chaque pièce, ça va, ce n'était pas compliqué, elle n'était pas immense. Mais assez pour avoir une deuxième chambre, ce qui me plaisait moyen. J'voulais dormir avec Will et quand j'avais une idée ne tête je l'avais pas ailleurs. Je n'eus pas le temps d'ouvrir la bouche qu'il me posa des questions. Facile à y répondre.

J'ai vingt piges, enfin à peu près. Sinon je ne sais même plus c'est quand la dernière fois que j'ai eu une piaule. D'hab' je me contente de squats ou même d'une ruelle quand je suis défoncé. Ou alors j'trouve un type qui veux bien me garder pour une nuit ou quelques jours. Contre nature, mais t'avais compris j'pense. Le dernier, il m'a lâché y a quatre jours, il m'a surpris en train de lui piquer de la thune. Lui n'avait pas de codéine dans sa pharmacie.

Je terminai sur un sourire amusé. Le ton banal avec lequel je sortais çà contrastait beaucoup avec le sordide de la situation. Mais quand tu n'as connu que çà durant plusieurs années, tu finis par trouver ça normal non?

Bon voilà, il avait eu sa réponse, à mon tour d'avoir ce que je veux. Et comme à chaque fois que je voulais obtenir quelque chose, je me fis charmeur. Je glissais mes mains dans ses poches arrières, collant nos bassins.

Je veux partager ton lit. Tu sais, je t'embêterais pas, au risque de te surprendre j'aime bien dormir la nuit aussi. Et puis, si t'aime bien mon corps, tu pourras l'utiliser quand tu voudras comme ça, ça posera pas de problèmes.

Je levais la tête, lui souriant toujours. Il ferait attention et puis même j'avais toujours des mains et une bouche non? Pour l'instant mon corps était le seul moyen que j'avais pour le remercier, je ne me refuserai pas à lui s'il décidait de retentant l'expérience de ce matin. Au contraire, je ne serais pas contre, dommage que l'on est pas pu aller jusqu'au bout, surtout si je dois attendre...
Je réprimai un bâillement. J'étais crevé. J'avais pas beaucoup dormi et Will aussi du coup. Et il était encore tôt. J'pense que je mettrai deux trois jours à récupérer niveau fatigue, après je pourrai aller récupérer mon peu d'affaires qui traînent chez un pote. Hybride lui aussi, il avait un squat plutôt pas mal. Et souvent en compagnie de sa copine du moment, raison pour laquelle je ne m'étais jamais éternisé chez lui, malgré ses propositions répétées. Mais en attendant...

D'ailleurs, j'irai bien me recoucher? Tu m'accompagnes? Tu pourrais même me raconter une histoire pour m'endormir? Du style pourquoi ton ex t'a tiré dessus?

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Melahel le Dim 1 Juin - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche de présentation : [url=lien]Nom FIche[/url]
Messages : 62
Date d'inscription : 04/03/2014
MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi) Dim 1 Juin - 11:10

Bon au moins ce n’étais pas un grand criminel rechercher, enfin de toute façon il n’en avait pas la tête. Enfin moi non plus et pourtant fut un temps où je n’étais pas très réglo… Je fus cependant un peu surpris par son âge, je le pensais jeune, mais pas à se point. Je prenais un sacré coup de vieux là ! Je souris à son commentaire sur la codéine, enfin au moins je n’allais pas avoir un client jaloux à débarquer pour récupérer Melahel. Sa vie n’avais pas du être simple, mais je n’étais pas du genre à avoir pitié et j’estimais faire un commentaire aurait été mal venu.

J’étais repartit sur autre chose quand je le sentis contre moi, me faisant hausser un sourcil quand au pourquoi de ce rapprochement. Pas que l’avoir contre moi était désagréable, mais je me doutais qu’il se cachait quelque chose derrière sa bouille. Qui ne tarda pas a venir, me faisant sourire, sympa comme proposition ! Mais bon je n’étais pas fan de sa façon de parlé de lui même, comme si je pouvais l’utilisé comme un objet. Ma main droite remontât le long de son dos caressant légèrement sa nuque.

« Proposition alléchante mais tu sais tu n’est pas un objet ? Mais ok si tu y tiens on dormira ensemble. »

Dans le principe moi j’étais pas contre, j’avais même très envie de remettre le couvert avec Mel si je peu me permettre l’expression de vieux. Mais je voulais d’abord attendre que sa blessure soit cicatrisée un minimum. Et puis j’avais l’impression qu’essayer de négocier qu’il dorme seul était peine perdu. Bon voyons le bon côté des choses, j’avais un mec très agréable dans mon lit et je n’avais pas à ranger la chambre et donc à viré les instru’s…

Son visage semblait fatiguer, normal il était tôt et son corps devait supporter les médicaments et la douleur. Il n’allait pas pouvoir sauté partout avant deux trois jours l’animal. Ha vrais dire moi aussi j’étais un peu fatigué, j’étais plus que tenter d’accepter sa proposition. J’avais pas grand chose à faire le week end de toute façon à part les courses et elles pouvaient très bien attendre l’après midi ! Cependant pour ce qui est de l’histoire… Je me fermais directement en y pensant, me détachant de lui.

« C’est pas une histoire pour les enfants… »

J’ébouriffais simplement ses cheveux avant d’ouvrir la porte de ma chambre et de l’inviter à entrer d’un signe de tête. J’avais un peu mentis en disant que c’était Lucy, c’était pas elle qui avait tiré mais bon… Tout était partit d’elle. Je ne savais même pas ce qu’elle était devenu elle et son gosse… Enfin bref je ne voulais certainement pas penser à elle. J’étais cependant surpris de la curiosité du blond.

« Pourquoi tu tiens à le savoir ? Tu te doutes que je ne suis pas un saint vu que je viens m’occuper des blessés de chez Strauss… Un véto ou médecin lambda ne le ferais pas. »

Je m’étirais avant de changer rapidement les draps tachés de sang et de nos activités de tous à l’heure. Je n’avais pas forcément envie qu’on croit que j’ai butté quelqu’un après l’avoir violé… je les bennais à coter de la porte de la chambre avant d’en mettre des propres.

« Tu me dit si ta blessure te brule ou te tire.»

Une fois le lit propre je lui proposais de s’allonger, le faisant moi même par la suite en soupirant d’aise. Y à pas à dire mon lit est quand même carrément mieux que le canap ! Je regardais Melahel à mes côtés, ça faisait longtemps que je n’avais pas dormis avec quelqu’un, seulement dormis quoi. Ça devait être tout aussi inédit pour lui vu ce que je connaissais de lui.

« Bon allez bonne nuit Mel »

Je ne mis pas très longtemps à me rendormir, étonnamment dormir avec quelqu’un à ses côtés me faisait moins être sur mes gardes, après je ne sais pas si c’était à cause de lui ou rien à voir. Je n’avais même pas sentis l’absence de mon flingue chose que je ne quittais pourtant jamais quand je pionçais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi)

Revenir en haut Aller en bas

Un chaton blessé? Non non un blond... ( Pv: Melahel) (Yaoi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybride ou maître ? :: Maison William G Draught-